Vous avez dit « éco quartier » ?

25 octobre 2011 par J. REVY | Commentaires fermés | 903 vues

Le 20 octobre, nous avions, avec le CIQ de Venelles, invité Gilles Pipien à nous parler des éco quartiers à la salle de la grande terre.

Après avoir présenté deux films sur les expériences anglaises (quartier du BedZED) et allemande, (Fribourg en Brisgau), Gilles Pipien a dégagé les caractéristiques des éco quartiers.


- Limiter l’emprise urbaine
- Offrir des logements de qualité aux habitants.
- Limiter de l’empreinte écologique (isolation des logements, récupération d’eau, recours à des énergies renouvelables).
- Utiliser dans la mesure du possible des matériaux et des savoirs faire locaux.
- Réaliser une mixité sociale (logements sociaux et accession à la propriété) et fonctionnelle (mélanger commerce, bureaux, commerces).
- Impliquer les habitants et les associer
- L’éco-quartier, doit permettre de diffuser dans l’ensemble de la ville une approche centrée sur le développement durable, ce n’est pas seulement une vitrine, mais


Gilles PIPIEN est ingénieur général des Ponts et Chaussées, ancien directeur de cabinet du ministre de l’environnement, expert auprès de la banque mondiale et fondateur de l’association P’Aix21 à Aix

Malgré les difficultés, rencontrées la réalisation d’un éco quartier est souvent le fruit d’une longue réflexion de la part des élus, qui doivent également savoir s’appuyer sur une partie de la population.

D’après G. PIPIEN, la ville d’Aix, doit encore progresser en matière de développement durable, les déplacements en voiture individuelles représentent encore 66 % des déplacements à Aix (dernière enquête ménage) contre 50 % à Lyon et 25 % à Fribourg, et les déplacements vélos ne représentent actuellement que 1% des déplacements à Aix contre 4% à Lyon et 25 % à Fribourg.

A l’issue du débat, les points suivants ont été abordés :

- Le rôle des élus reste central dans le processus, ils doivent avoir un projet, une vision claire qui s’inscrit dans la durée, et qu’ils doivent savoir partager avec la population.

- Comment consulter la population et obtenir un consensus ? C’est une démarche difficile à laquelle, les élus, et la société civile ne sont pas souvent préparés, l’apprentissage doit se faire progressivement, la volonté des élus est primordiale.

- Comment mobiliser les gens ? La mobilisation est effectivement difficile, elle est plus efficace si les gens se sentent menacés par un projet non désiré. A Fribourg, la mobilisation contre une implantation industrielle a sans doute servi de déclencheur pour

- Malgré la volonté de la collectivité de mettre en place une aide pour la rénovation thermique des maisons individuelles, dans notre commune, sa mise en place reste compliquée.

A l’issue de la conférence, Gilles Pipien a rendu hommage à Jean Pierre SAEZ « un ami, qui fait parti des premiers élus de la CPA à s’être engagé effectivement dans le développement durable ».

Un apéritif offert par nos associations a conclu cette soiré de manière conviviale.

Commentaires clos.