A propos du quartier des Michelons

11 février 2010 par admin | 4 Commentaires | 1 275 vues

Voici le point de vue de nos représentants à la commission sur le quartier des Michelons sur ce projet.
Suite à la réunion publique du 18 janvier sur l’écoquartier des Michelons nous vous donnons nos impressions sur la présentation faite par le maire Jean-Pierre Saez et le premier adjoint Robert Chardon.

Tout d’abord il convient d’apprécier l’effort de la municipalité pour informer les associations et le public sur les orientations envisagées. C’est une des premières fois où un projet communal fait l‘objet d’une telle concertation.

Le programme retenu : une centaine de logements, des commerces, une salle de spectacles, un hôtel, est d’une conception originale rattachée au Développement Durable et à la notion d’Ecoquartier. Cette conception conduit à bouleverser le comportement des habitants en particulier par une modification sensible de l’usage de la voiture personnelle et l’utilisation des transports en commun, des transports doux. La conception des habitations sera aussi nouvelle pour favoriser les économies d’énergie, avec une isolation poussée, des réseaux de chaleur, et la récupération des eaux pluviales.
Ce projet sera piloté par la Communauté du Pays d’Aix (CPA) et devrait constituer un modèle d’écoquartier méditerranéen qui recevra la caution de l’Autorité Européenne (programme CATMED).
Après cette présentation le public assez peu nombreux était invité à formuler son appréciation. Hélas les interventions ont été monopolisées par l’opposition municipale et l’association des riverains qui n’ont formulés que des aspects négatifs.
En ce qui nous concerne nous aurions aimé que puissent être développées les idées sur les problèmes que peuvent induire une telle conception. Comment peut fonctionner un tel quartier où les habitants devront avoir un nouveau comportement, changer leur mode de vie ; Qui va pouvoir gérer tout cela ? Comment vont-ils accepter cette nouvelle façon de vivre ? A titre d’exemple les circulations automobiles doivent être maitrisées, un seul véhicule par maison, éventuellement une voiture électrique a-t-il été dit. De telles dispositions sont-elles acceptables à court terme. De nouveaux transports en commun sont nécessaires. Est-ce possible à l’échelle de 100 logements ? Le chauffage prévu par réseaux de chaleur, comment va-t-il fonctionner ? L’arrosage des espaces publics se fera à partir des eaux de pluie, comment fonctionnera le système ? Les parkings seront souterrains, le coût ne sera-t-il pas prohibitif ? Qui fera vivre les commerces avec de telles conditions de circulation ?
Dans un esprit de concertation positive nous aimerions qu’un échange puisse avoir lieu, ce qui a été impossible lors de la réunion du 18 janvier. Notre association souhaiterait qu’un tel échange puisse avoir lieu.
Le projet ne peut rester en l’état pour être viable, tout au moins les données en possession du public laissent dans l’ombre beaucoup trop de problèmes pour être faisable.
Nous n’avons pas soulevé les questions liées à la salle de spectacle, aux parkings liés à cette salle, nous n’avons pas évoqué non plus l’hôtel. Enfin quel sera le mode de financement, les aides possibles, quels seront le promoteurs intéressés.
Nous restons interrogateurs, espérant qu’une bonne information puisse être donnée sur ce projet, qui ne manque pas d’intérêt pour le futur.

4 Réponses pour “ A propos du quartier des Michelons ”

  1. Jacques REVY le 13 février 2010 à 16:07

    L’utilisation de véhicules électriques, permet sans doute de réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais d’autre part, leur multiplication risque d’accentuer les encombrements de circulation. Est-ce vraiment une bonne idée ?

  2. Michaille le 11 février 2010 à 18:19

    Voici qq réflexions à partir des questions posées, pour préparer le colloque du 25 février.

    Un seule voiture par famille, cela signifiera plusieurs 2 roues par famille, avec les nuisances sonores et chimiques associées, en attendant une motorisation électrique (a priori plus proche pour les 2 roues que pour les autos).

    Multiplier les transports, cela signifie augmenter les liaisons avec la gare d’Aix qui redistribuera dans toutes les directions, car Venelles n’est pas assez grande pour justifier plusieurs destinations (autres que la vallée de la Durance : Pertuis, Peyrolles, Cadarache).
    Encore faut-il une gare facilement accessible, et qui ne constitue pas une nuisance pour le centre d’Aix. Gare d’autocars ou gare ferroviaire ?

    Parking souterrain : c’est évidemment séduisant, mais limitant en places (voir ci-dessus). L’accès aux commerces devra se faire à pied à partir d’un grand parking extérieur situé à l’Est de l’autoroute (qui pourrait servir aussi de parking pour la gare de cars et la gare ferroviaire).
    En effet, les transports en commun n’auront de succès sur les grands axes que dans la mesure où ils seront accessibles facilement par les véhicules particuliers (dans un habitat dispersé comme la CPA, on ne peut pas faire passer un bus devant chaque maison !).
    Pour avoir du succès, il faut que les commerces soient facilement accessibles depuis Aix et la vallée de la Durance.

    Si on veut arroser avec l’eau de pluie, il faut la récupérer (à partir du parking, et après traitement ?) et la stocker. Pas facile à Venelles, située en point haut.

  3. sandrine poulain le 11 février 2010 à 14:50

    Je ne suis pas d’accord avec cet article. J’étais à la réunion publique du 18 et il est vrai que les riverains ont bien monopolisé la parole (ce qui sommes toute est plutôt légitime et humain).
    Je suis intervenue durant la réunion justement pour recentrer le débat sur les termes écoquartier et développement durable, afin d’avoir plus de précisions sur cette « nouveauté » dans le Sud de la France.
    A ce moment, la municipalité a bien expliqué leur objectif et comment fonctionnerait cet écoquartier.
    Pour les véhicules, il n’a jamais été dit pas de véhicule mais ils anticipent sur le fait que d’ici 2014, avec l’obligation de bornes électriques qui aura aussi lieu la même année, seule les voitures électriques pourront circuler au coeur des bâtiments de l’écoquartier (pas de bruit, pas de pollution).
    Mais chaque famille aura a priori une voiture « classique » et ils pensent (à juste titre à mon avis) que la deuxième voiture d’une famille sera électrique (en 2014).
    Pour la salle de spectacle et l’hôtel, cela permettra aussi d’avoir des spectacles de qualité avec des personnes pouvant héberger sur place (ce qui est un avantage certain).
    Un parking sera réalisé devant les commerces en perpendiculaire de la salle de spectacle.
    Certes, la contenance du parking sera bien moindre que celle de la salle (de souvenir 4 fois moins je crois), mais comme nous l’avons évoqué à la réunion, comment fait on à ce jour ? Beaucoup de venellois ont plaisir à venir à pied se rendre à la salle des fêtes. Il en sera de même pour la salle de spectacle, sous condition de mettre en place de vrais trottoirs et de réelles pistes cyclables, comme évoqués aussi au Grenelle de Venelles.

    Voilà pour ma part, le commentaire que je souhaitais apporter concernant cette réunion. Certes le débat aurait pû être plus riche, et cela n’empêche pas de demander une nouvelle réunion de concertation pour avancer, tous ensemble.

    SP

  4. J. REVY le 11 février 2010 à 10:02

    Les questions posées sont pertinentes, des réponses y seront peut être apportées lors du colloque prévu à Aix le 25 février prochain sur ce sujet à 14 heure à la salle Carnot. Ce colloque est ouvert à tous.